le 18 mai 2016
Baromètre Appel Médical 2016 des salaires de la santé : les métiers de la pharmacie au top, les infirmiers spécialisés en retrait

Quels sont les professionnels de santé dont les salaires ont été le plus revalorisés ces dernières années ? Selon la cinquième édition du baromètre Appel Médical des salaires de la santé, les professionnels de la pharmacie et des laboratoires d’analyses médicales figurent parmi ceux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu. De 2010 à 2015, la fiche de paie des préparateurs en pharmacie a ainsi progressé de 12 %, pour s’établir à 1 967 euros bruts mensuel, en moyenne. Ils sont suivis des techniciens de laboratoire d’analyses médicales, dont le bulletin de salaire a augmenté de 8,9 % sur cette même période, avec en 2015 une rémunération moyenne de 1 949 euros bruts mensuel. Au bas du classement, les infirmiers spécialisés – infirmiers anesthésistes, IADE, et infirmiers de bloc opératoire, IBODE – ferment la marche avec des revalorisations de 4,5 % pour les IBODE et une très légère baisse (- 0,7 %) pour les IADE. Ces derniers sont cependant les professionnels de santé les mieux rémunérés parmi les 13 métiers de la santé étudiés. L’édition 2016 du baromètre Appel Médical des salaires de la santé est une étude non déclarative basée sur des salaires réels et constatées, extraits de plus de 557 000 contrats.

« Même légère, la reprise économique qui se dessine en France ne saurait faire oublier les contraintes économiques qui continuent de peser sur les établissements de santé, qu’ils soient publics, privés ou associatifs. Face à des budgets sous pression, ces établissements doivent répondre à une demande de soin qui ne se dément pas année après année. Les causes sont bien connues. La qualité du système de soins en France permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé. A titre d’exemple, les besoins de personnel qualifié dans le médicosocial vont être de plus en plus importants. De ce fait, les tensions vont demeurer fortes sur le marché de l’emploi médical et paramédical. Les établissements de santé sont donc dans l’obligation de continuer à attirer des talents – ne serait-ce que pour remplacer les départs à la retraite. Sans conteste, les salaires constituent un levier d’attractivité. Dans ce contexte, le baromètre Appel Médical montre que, sur les cinq dernières années, toutes les professions n’ont pas été logées à la même enseigne. Sans doute y a-t-il là matière à réflexion pour répondre aux pénuries qui touchent certains métiers », déclare Christophe Bougeard, directeur général de L’Appel Médical.