le 26 mai 2016
Carrières dans la fonction publique territoriale : 10 % seulement des collectivités ont engagé une démarche de GPEEC

Les collectivités territoriales font face à un défi inédit à l’heure où la tension sur leurs recettes et dépenses de fonctionnement n’a jamais été aussi forte. Entre la baisse des dotations de l’Etat et l’érosion des recettes fiscales, les collectivités doivent en effet résoudre une équation à plusieurs inconnues. En ligne de mire, tenter de parvenir à l’équilibre budgétaire. Sans compter les réorganisations consécutives à la loi Notre. Dans ce contexte, la gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GPEEC) a un rôle à jouer, plaide le pôle public du groupe Randstad France, qui lui consacre un livre blanc. Tandis qu’une collectivité sur dix seulement a mis en place une démarche GPEEC1 , les collectivités ayant franchi le pas la perçoivent comme un levier potentiel de rationalisation des dépenses de fonctionnement. Avec des bénéfices concrets à la clé : 34 % des collectivités ayant mis en place une démarche GPEEC créditent ainsi la GPEEC d’avoir contribué à redynamiser la mobilité interne des agents, 18 % d’avoir remobilisé les agents et 16 % d’avoir amélioré la qualité des recrutements. Autant d’atouts dont témoignent les cinq collectivités interrogées dans le livre blanc.

« Alors que les collectivités territoriales doivent composer avec des masses budgétaires toujours plus contraintes, la question des moyens – au premier rang desquels figurent les moyens humains – est plus jamais d’actualité. Cette contrainte forte peut cependant être source d’opportunité. Notamment pour se réformer. Dans ce contexte, la gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GPEEC) procure une méthode et des outils à même d’aiguiller l’effort de réforme. C’est pour cette raison que nous dédions le premier livre blanc du Pôle public du groupe Randstad France à la GPEEC, sujet d’expérimentation s’il en est. Alors qu’elle était encore très marginale il y a quelques années, notre baromètre 2015 indique que 44 % des grandes communes interrogées ont engagé une démarche GPEEC, et que 39 % d’entre elles l’envisagent. Les villes de plus petite taille et les intercommunalités, aux effectifs moins nombreux, sont logiquement plus en retrait », déclare Aline Crépin, directrice du Pôle public du groupe Randstad France.