le 25 janvier 2016
Etude Randstad Workmonitor : en France, malgré des signaux positifs, les salariés ne voient pas de reprise en 2016

Les salariés en France sont une majorité (59 %) à penser que l’année 2016 ne sera pas synonyme d’embellie sur le front de l’économie. Ce résultat va à rebours des prévisions, qui annoncent de concert une croissance du PIB français plus forte en 2016 (+ 1,6 % selon l’Insee) qu’en 2015 (+ 1,1 %), et de signaux positifs tels que la baisse du prix du pétrole et des taux d’intérêt. Selon l’étude Randstad Workmonitor, seuls 41 % des salariés interrogés dans l’Hexagone estiment en effet que la situation économique va s’améliorer au cours de l’année à venir. Soit une des proportions les plus faibles relevées par l’étude, qui a interrogé 13 500 salariés dans 34 pays. Résultat, comme l’an passé, la France se classe parmi les pays qui affichent le moins de confiance en l’avenir. Elle devance la Suède, le Japon, le Chili et la Grèce. Athènes ferme la marche avec moins d’un salarié sur cinq (19 %) qui s’attend à une année 2016 meilleure que la précédente.

« L’année 2015 aura été pour le moins contrastée. Certes, la croissance du PIB est repartie de l’avant après trois années de surplace, mais dans des proportions insuffisantes pour faire reculer le chômage qui, loin de se stabiliser, a continué sa progression. Cette situation est singulière en Europe : le chômage a déjà entamé son reflux dans les principales économies de la zone euro. La spécificité française doit s’analyser à l’aune des réformes structurelles menées chez nos voisins et qui commencent à porter leurs fruits. Il est à cet égard essentiel de relever que ces réformes n’ont pas entamé le capital confiance des salariés. Au contraire ! En Italie, plus d’un salarié sur deux (51 %) voit la conjoncture s’améliorer en 2016 tandis que l’Espagne (88 %) et le Portugal (87 %) affichent un degré de confiance encore plus élevé », commente François Béharel, président du groupe Randstad France, membre du Conseil d’administration de Randstad N.V., en charge de la péninsule Ibérique, de l’Amérique du sud, de la Belgique et du Luxembourg.