le 7 avril 2015
La révolution du Big Data souffle sur les métiers du commerce et du marketing

A la recherche de leviers permettant de soutenir le développement de l’entreprise, les fonctions commerciales et marketing s’approprient de plus en plus l’analyse des mégadonnées – la traduction française « officielle » du Big data. A titre d’illustration, alors qu’en 2012, seulement 7 % des entreprises déclaraient avoir des projets dans le déploiement du Big data, elles étaient 43 % en 2014, selon le baromètre 2014 du cabinet spécialisé IDC. Cette évolution, portée par le développement des smartphones et des tablettes, témoigne de la croissance exponentielle du volume de données produites et disponibles sur le Web. Chaque jour, pas moins de 2,5 trillions d’octets de données sont ainsi générées, rappelle IBM. Conséquence de cet emballement, 90 % des données dans le monde ont vu le jour ces deux dernières années. Résultat, le stockage et l’analyse des données s’imposent comme un enjeu primordial pour les entreprises, qui y voient l’occasion, entre autres choses, d’interagir de façon personnalisée et simplifiée avec le client, de proposer des produits et services répondant mieux aux attentes des consommateurs, d’optimiser la gestion de la relation client, etc. Face à cet environnement inédit, les fonctions commerciales et marketing se doivent de maîtriser de nouveaux savoir-faire. Expectra analyse la manière dont le Big data rebat les cartes des compétences demandées aux forces commerciales et aux experts du marketing.