le 5 septembre 2017
L’accélération de la croissance en 2017 ne profite pas aux salaires des cadres, en hausse de 1,7 % sur un an

Le salaire médian des cadres en 2017 s’établit à 43 544 € bruts, en hausse de 1,7 %, selon la 15ème édition du baromètre Expectra, une étude basée sur les salaires réels extraits de 70 010 fiches de paie. Cette revalorisation signe une septième année consécutive de hausse du salaire des cadres, tel que mesuré par Expectra. Cependant, alors que depuis 2013, chaque hausse de salaire était supérieure à celle enregistrée un an plus tôt, le cru 2017 signale une rupture dans cette tendance avec, cette année, une augmentation identique à celle constatée en 2016 (+ 1,7 % par rapport à 2015). Pareil résultat peut surprendre à l’heure où les indicateurs conjoncturels invitent à revoir à la hausse les prévisions de croissance du PIB, désormais attendue à + 1,6 % – soit 0,4 point de mieux qu’en 2016. Côté variable, moins d’un cadre sur deux (48 %) bénéficie d’une part variable dans sa rémunération, selon les résultats d’une enquête en ligne réalisée par Monster du 29 juin au 16 juillet auprès de 1 285 cadres en France. Selon l’étude de Monster, leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière et partenaire de l’édition 2017 du baromètre Expectra des salaires cadres, la part variable représente moins de 10 % de la rémunération fixe pour la moitié des cadres (49 %) disposant d’un variable.

 

« Les salaires cadres ont augmenté de 1,7 % en 2017, une revalorisation modeste et identique à celle de 2016. Alors que la reprise hexagonale s’affermit, les entreprises ne semblent pas pour autant prêtes à desserrer les cordons de la Bourse, même pour leur encadrement. Sans doute continuentelles de privilégier le redressement de leur compétitivité, dont la modération salariale est assurément l’un des leviers. Signe malgré tout que la conjoncture s’améliore, tandis que les plus fortes hausses de salaire avaient bénéficié en 2016 aux métiers de l’IT, structurellement pénuriques, les fonctions commerciales et marketing tirent leur épingle du jeu en 2017, en signant trois des cinq meilleures revalorisations tous métiers confondus », déclare Christophe Bougeard, directeur général d’Expectra.