le 18 avril 2019
Le groupe Randstad recrute 5 000 personnes en CDI intérimaire sur l’année 2019
  • Randstad accélère sur le CDI Intérimaire en proposant 5 000 postes en 2019,
  • Le groupe vise le seuil de 8 000 intérimaires en CDI dans ses effectifs,
  • Soit une augmentation de 42% de ses effectifs sous ce statut en seulement un an,
  • Dès 2011, le groupe Randstad plaidait pour la création de ce statut.

Le groupe Randstad France recrutera 5 000 nouveaux collaborateurs en CDI Intérimaire en 2019. L’accélération des recrutements sous ce statut répond à un double enjeu. D’abord, satisfaire la demande de ses clients dans chaque bassin d’emploi, sur des métiers délégués de manière récurrente. Le but est également de fidéliser les salariés intérimaires les plus impliqués en leur proposant de véritables parcours de carrière. A travers le CDI, le groupe leur offre la stabilité et la sécurité aux plans personnels et professionnels et leur permet de monter plus rapidement en compétences. Symbole d’une flexi-sécurité à la française, Le CDI Intérimaire a gagné ses lettres de noblesse auprès des entreprises, qui considèrent ces professionnels comme des talents de valeur. Depuis la création du statut en 2014, le groupe Randstad a signé plus de 10 000 contrats de ce type.

 


« Le CDI Intérimaire est une innovation sociale majeure. Ce statut est le seul qui réconcilie la sécurisation du parcours intérimaire et le nécessaire besoin de flexibilité des entreprises. Ce nouvel objectif de 5000 embauches en CDI intérimaires traduit notre ambition pour ce contrat. Nos clients le plébiscitent, car il leur permet de disposer de professionnels aguerris que nous suivons dans la durée. Les candidats l’ont adopté car le CDI intérimaire développe les compétences et donc l’employabilité. A tel point qu’un grand nombre d’entre eux sont embauchés en CDI dans les entreprises où ils sont délégués. Alors que les négociations se poursuivent sur la réforme de l’Assurance chômage, la profession de l’intérim continue de prouver qu’elle innove dans la sécurisation des parcours professionnels. », analyse François Béharel, Président du groupe Randstad en France.