le 13 mai 2016
Lundi de Pentecôte : 70 % des salariés à la maison, l’économie française au ralenti

Douze ans après l’instauration de la journée de solidarité, quelle est la réalité de l’emploi le lundi de Pentecôte ? Randstad a de nouveau pris le pouls de l’économie française et sondé une vingtaine de ses agences, réparties sur l’ensemble du territoire et représentant l’ensemble des secteurs économiques. Le résultat est sans appel : l’économie française tournera au ralenti lundi 16 mai alors que 70 % des salariés prévoiraient de ne pas travailler ce jour-là. Conclusion : le lundi de Pentecôte serait donc bel et bien redevenu ce qu’il était initialement, à savoir un jour férié classique, et donc non travaillé. A une différence près cependant : pour qu’il soit non travaillé, il faut poser un jour de RTT ou de congé, ce que font la grande majorité des salariés, dont les entreprises choisissent pour la plupart de faire coïncider la journée de solidarité avec le lundi de Pentecôte (alors même qu’elles sont libres de choisir la date qui leur convient depuis 2008)