le 6 juin 2014
Lundi de Pentecôte : 8 salariés sur 10 resteront à la maison

Déterminé il y a dix ans comme la journée nationale de solidarité au bénéfice des personnes âgées et handicapées, le lundi de Pentecôte s’est vu réattribué son caractère chômé en 2008. Cependant, bien qu’elle n’ait plus lieu obligatoirement ce lundi, la journée de solidarité et de la contribution des employeurs a été maintenue. Selon la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), elle a permis de collecter plus de 23 milliards d’euros entre 2004 et 2014, redistribués en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées. En 2014, elle devrait rapporter 2,46 milliards d’euros. Actuellement, comme le rappelle la CNSA, « les modalités d’accomplissement de cette journée sont fixés par accord d’entreprise ou d’établissement ou à défaut par accord de branche ». Depuis 2008, les entreprises ont donc la main libre sur l’organisation de cette journée supplémentaire de travail non rémunérée. Dans ce contexte, Randstad s’est intéressé à la réalité de l’emploi, à quatre jours du lundi de Pentecôte. L’étude révèle une baisse continue de l’activité, notamment sur les trois dernières années. Désormais, seuls 20 % à 30 % des Français travailleraient le lundi de Pentecôte